Foire aux questions

Votre première visite :

 

Bienvenue chez monlaitbio.fr. Nous allons vous aider à découvrir rapidement le site ainsi que le fonctionnement des ventes.

 

Découvrir le site :

Page d'identification : vous devrez vous identifier chaque fois que vous souhaitez passer commande. C'est une mesure de protection et de sécurité.

Accueil :

C'est la page de départ du site. Sur cette page, vous découvrirez l'actualité du site : frais de port, actualité écologique, les prochaines manifestations où vous trvouverez monlaitbio.fr, le produit coup de coeur, les meilleurs produits et le module de navigation.

Mon compte :

Cette rubrique est très pratique pour suivre vos commandes passées ou en cours, pour comptabiliser vos bons d'achats, vos points de fidélités et votre histoique, pour modifier vos coordonnées ou vos préférences, pour consulter la liste de vos filleuls … C'est votre dossier personnel sur monlaitbio.fr !

Comment s'inscrire ?

Il suffit de cliquer sur le lien identifiez-vous ici ou en haut à droite de la page d'accueil et de suivre les instructions.Vous aurez besoin d'une adresse e-mail valide pour vous inscrire.

Qu'est-ce que le login ?

Votre login est par défaut l'adresse e-mail que vous avez utilisée lors de votre inscription sur Monlaitbio.

J'ai oublié mon mot de passe. Que faire ?

Il suffit de cliquer sur le lien "Mot de passe oublié ?" sur la page de connexion et de suivre les instructions.

Parrainage :

C'est dans cette rubrique que vous pourrez indiquer les adresses email de vos amis pour les inviter à venir rejoindre les membres du site monlaitbio.fr. N'hésitez pas à parrainer vos proches, vous recevrez un bon de réduction d'une valeur de 5€ à compter de la date du premier achat de chacun de vos filleuls Ces bons d'achat sont valables un an à compter de leur date d'obtention. Vous découvrirez vite les nombreux privilèges de monlaitbio.fr et vous aurez certainement envie de les faire partager à vos amis. Alors, n'hésitez surtout pas !

Contact :

Par le biais du formulaire de contact, vous pourrez rentrer en relation avec l'équipe monlaitbio.fr. Dès qu'une question se présente, venez dans cet espace, précisez votre requête et nous vous répondrons rapidement avec un maximum d'efficacité.

Le paiement :

Virements bancaire, paiements par chèque et Paypal. Donc, pas de crainte, nous vous entourons de toutes les garanties et protections possibles !

La livraison :

A la fin de la vente, nous confirmons la commande des produits préalablement réservés chez notre fournisseur qui nous livre dans les plus brefs délais.

A réception de la marchandise dans nos locaux, nous préparons votre commande et vous l'expédions soit en Colissimo, soit par transporteur spécial. A ce moment précis, vous recevez un email vous annonçant le départ de votre colis.

Haut de page

 

La confidentialité :

 

Nous nous attachons à protéger vos données personnelles! Nous vous demanderons des informations lorsque nous aurons besoin de données permettant de vous identifier personnellement (informations personnelles) ou dans le but de vous contacter. En général, ces informations sont nécessaires lorsque nous vous fournissons un service ou effectuons une transaction dont vous avez fait la demande.

Afin d'éviter que votre adresse de messagerie ou d'autres informations personnelles ne soient récupérées et mal utilisées par d'autres, nous vous recommandons d'être prudent quant à l'utilisation d'une adresse de messagerie existante ou d'autres informations personnelles dans des groupes de discussion, des conversations ou autres forums publics.

Grâce à votre compte, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression de vos données (art. 34 de la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978).

Haut de page

 

Avez-vous des échantillons ?

 

Nous disposons simplement de quelques échantillons, nous les joignons volontiers aux colis de commande. Notre structure ne nous permet pas d’assumer l’envoi gratuit et quotidien des échantillons. Afin de répondre à vos attentes d’échantillons tout à fait légitimes, vous trouverez bientôt une rubrique qui vous permettra de choisir le produit que vous souhaitez découvrir.

Haut de page

 

Qu'est ce que l'agriculture biologique ?

 

L’agriculture biologique est un système de production agricole spécifique qui exclut l'usage d’engrais et de pesticides de synthèse, et d'organismes génétiquement modifiés. Il s'agit d'un système qui gère de façon globale la production en favorisant l'agrosystème mais aussi la biodiversité, les activités biologiques des sols et les cycles biologiques.

Les agriculteurs qui pratiquent ce type d'agriculture misent, par exemple, sur la rotation des cultures, l'engrais vert, le compostage, la lutte biologique, l'utilisation de produits naturels comme le Purin d'ortie, et le sarclage mécanique pour maintenir la productivité des sols et le contrôle des maladies et des parasites. Les méthodes biologiques sont étudiées en agroécologie.

L'agriculture biologique peut être considérée comme une des approches de l'agriculture durable, la différence étant que l'épithète « biologique », ou son abréviation « bio », implique une certification attribuée correspondant à des normes et à des cahiers des charges, et que le mot est, souvent, légalement protégé. Plusieurs labels internationaux de reconnaissance pour ce type d'agriculture ont été définis, dont le Label AB. Dans le monde, environ 31 millions d'hectares sont consacrés à l'agriculture biologique.

La terre est un milieu vivant complexe qu'il faut "nourrir" pour en maintenir et accroître la fertilité : protection du sol, des plantes, des animaux, des cycles naturels, de l'environnement et donc de notre vie.

 

L'agriculture biologique (AB) préserve la fertilité du sol.

L'AB prévient les maladies.

L'AB protége la biodiversité.

L'AB respecte les animaux.

L'AB est rigoureusement contrôlée.

L'AB contribue à la santé des paysans et des consommateurs.

L'AB maintient l'activité humaine dans les campagnes.

 

Le mouvement de l'agriculture biologique s'est constitué en réaction à l'avènement de l'agrochimie, au milieu du XIXe siècle, et surtout au développement de l'usage des engrais minéraux issus de la chimiosynthèse, dans les années 1930.

Le rejet des produits de synthèse dans la production agricole et la volonté de produire des aliments de bonne qualité ne constituent ainsi, historiquement, que les aspects les plus superficiels du mouvement.

Comme équivalent anglophone (Organic farming), l'expression francophone Agriculture biologique apparue vers 1950 est, au sens littéral, un pléonasme car il n'existe pas d'agriculture non biologique ou non-organique. Mais elle a été choisie pour différencier cette agriculture des systèmes de production agricoles faisant appel aux intrants chimiques (engrais), aux pesticides dits « phytosanitaires » (tels que herbicides, insecticides ou fongicides, hormones de synthèses, antiparasitaires…), car polluants pour la santé et l'environnement et ne participant pas à ce que l'on appellera par la suite une agriculture durable.

Bien que l'utilisation massive de la chimie en agriculture soit relativement récente, on la désigne souvent comme agriculture conventionnelle face à l'agriculture biologique.

L'agriculture biologique est en plein développement et comprend tout un éventail de techniques allant de la micro-agriculture biointensive et la permaculture à des pratiques agricoles fondées sur une vision occulte ou ésotérique de la nature comme l'agriculture biodynamique qui prend en compte le cycle des saisons, le cycle lunaire et des planètes de façon très précise afin d'augmenter le rendement des cultures et de permettre leur développement de manière naturelle et plus efficace. (wikipédia)

Haut de page

 

Quels dangers présente l'emploi de pesticides en agriculture conventionnelle (non bio) ?

 

Les exploitants agricoles français conventionnels sont les plus gros utilisateurs de pesticides en Europe et les troisièmes au monde, pour le plus grand profit des entreprises phytosanitaires.

Les pesticides sont des biocides, littéralement des "tuent la vie". Ils sont faits pour détruire ou ralentir le développement des herbes indésirables (herbicides),  des maladies et des organismes jugés nuisibles aux cultures (fongicides, insecticides...).

 

Les pesticides polluent les sols et les rendent stériles.

Ils polluent l'air.

Ils polluent les nappes phréatiques.

Ils portent atteinte à la biodiversité.

Ils ont un impact négatif sur la santé.

 

Les produits bio coûtent-ils plus chers ?

 

Le prix est communément cité comme un frein majeur à l'achat bio par 78% des acheteurs de produits bio (enquête CSA-Agence Bio, 2007). Cela mérite d'y regarder de plus près.

Vu de notre porte monnaie de consommateur, même si les prix ne sont pas identiques selon que l'on achète directement chez le producteur ou dans un point de vente - spécialisé ou non -, il est vrai qu'en moyenne les produits bio sont plus chers. Le différentiel s'inscrit dans une fourchette comprise entre 0 et 50%, selon que le produit est plus ou moins trasformé.

Plusieurs explications à cela, parmi lesquelles les faibles volumes commercialisés et la dispertion des fermes sur tout le territoire, les contrôles systématiques et les analyses régulières, une productivité moindre, etc., qui augmentent les coûts de production et de logistique. Les pratiques culturales en bio nécessitent également plus de main-d'oeuvre et bénéficient de moins d'aides que l'agriculture intensive, de l'ordre de 20% en moyenne d'après Fnab.

D'autres facteurs doivent êtres pris en compte. De nombreuses études confirment que les aliments bio sont plus riches en nutriments que ceux du conventionnel (20 à 75% de plus en vitamines, protéines, oligo-éléments, sels minéraux...). Leur poids en matière sèche est de 20 à 25% plus élevé! Même s'ils sont plus chers, ils sont plus nutritifs donc on peut en acheter moins.

Enfin, les prix des produits conventionnels non bio n'intègrent pas les dégâts environnementaux, sociaux et de santé générés par leur production et leur consommation. Leurs coûts sont supportés par la collectivité des citoyens.

En conclusion, le budget d'une famille consommant bio peut être équivalent voire inférieur à celui d'une famille consommant non bio. Et si tout le monde consommait bio, la bio serait encore moins chère et les coûts de santé et de dépollution diminueraient.

 

Qu'est ce que le Paraben ?

 

Les parabens sont des conservateurs utilisés dans la plupart des produits de beauté. Employés dans l'industrie cosmétique ou alimentaire.

"Les parabèns (p-hydroxybenzoates d'alkyle) sont les suites les plus largement et plus fréquemment utilisées dans le domaine des agents concervateurs antimicrobiens déstinés aux produits cosmétiques (crèmes pour la peau, lotions bronzantes, etc.), produits de toilette, produits pharmaceutiques et même dans les denrées alimetaires."

C'est un conservateurs trop puissants qui détruisent la flore naturelle qui protège notre peau des germes indésirables. INCI : triclosan, methylparaben, propylparaben.

Récement, une étude sur le cancer du sein a révélé que les parabènes étaient présents dans toutes les tumeurs investiguées et a dès lors établi le lien entre les parabènes et le cancer du sein ...

COSMETOX - L'heure du bilan

Haut de page

 

Qu'est ce que EDTA ?

 

L'EDTA est le sigle de l'acide éthylène diamine tetra acétique. Ce tétra-acide est un agent chélatant (ou complexant) puissant et forme des complexes métalliques très stables, ce qui en fait un poison. Il est susceptible d'être utilisé dans de nombreuses applications, par exemple dans l'industrie du papier, la photographie ou les industries de l'hygiène et l'alimentaire. En raison de sa toxicité, la concentration est évidemment adaptée à l'usage. L'EDTA est utilisé pour traiter des eaux (par exemple dans les lessives), pour éviter les précipitations (entartrage).

En médecine, l'EDTA, en formant des chélates ferriques (du fer(III)), permet de lutter contre les surcharges tissulaires en fer (hypersidéroses). L'EDTA est utilisé aussi dans les intoxications par métaux lourds. Il est également utilisé comme conservateur dans les collyres, en conjonction avec d'autres conservateurs tels que le thiomersal ou le chlorure de benzalkonium. L'EDTA est aussi utilisé comme anticoagulant.

Dans le domaine de l'agroalimentaire et de la cosmétique, l'EDTA est utilisé comme stabilisateur de produit vis-à-vis de la dégradation par les bactéries (fermentation). Comme les complexes métalliques de l'EDTA sont nettement plus stables que ceux dérivés de ligands protéiques, les cations métalliques deviennent indisponibles pour les micro-organismes pour lesquels ils sont essentiels, d'où une inhibition de la croissance bactérienne.

Globalement c'est un stabilisateur de produits qui peut être un toxique puissant du rein et reprotoxique (toxique pour la reproduction).

Haut de page

 

Ingrédients INCI

 

International Nomenclature of Cosmetic Ingredients

En français : Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques

Haut de page

 

Cosmétiques bio et produits animaux ?

 

Les cosmétiques bio ne sont jamais testés sur les animaux et ne contiennent pas non plus de substances supposant la mort ou la souffrance de l’animal.

Haut de page

 

Lait corporel hydratant : comment choisir selon son type de peau ?

 

"Pour une peau grasse, qui affiche une luisance quasi-permanente et un aspect huileux ou épais, résultant d'une excrétion excessive de sébum, prenez un lait non gras et non comédogène pour garder une certaine fraîcheur. Evitez par contre les crèmes qui assèchent la peau. Les laits ayant des anti-brillants et régulateurs sont les plus conseillés.

Pour les peaux sèches caractérisées par un manque sébum causant tiraillements et perte d'élasticité de la peau avec des rides précoces apparentes, il s'agira plutôt de l'assouplir. Le lait corporel hydratant approprié doit donc avoir des propriétés régénératrices. Il sera riche en vitamine contenant des huiles essentielles nourrissantes comme le karité ou l'huile d'amande douce. Ces huiles auront pour effet d'accroître la souplesse en régularisant l'hydratation afin d'apaiser et de normaliser l'épiderme.

Pour les peaux normales qui possèdent une apparence équilibrée et uniforme ainsi qu'un toucher doux, le traitement sera léger et consistera en un simple maintien plus qu'une hydratation. Les soins préconisés sont les laits protecteurs contenant, par exemple, de l'huile de jojoba, de l'extrait de tournesol, de l'extrait de calendula ou du beurre de cacao.

Veillez donc à choisir le lait corporel hydratant qui contient des vitamines et des huiles suaves aux fonctions apaisantes comme l'aloe vera, le beurre de cacao, le beurre d'abricot ou le beurre de germe de blé. Pour la peau mixte, sèche à certaines surfaces et grasse à d'autres, un équilibre des soins est primordial car il s'agit d'uniformiser la texture de la peau qui, à l'évidence, est assez délicate. On peut utiliser un traitement pour peaux grasses et en même temps un traitement pour peaux sèches. D'autres huiles solides et beurres ayant des vertus rénovatrices pourront être incorporés au lait hydratant. On peut citer entre autres, les produits à base de lait d'ânesse ou de lait de jument. Sachez enfin, que les produits disponibles actuellement sur le marché tendent à associer les effets de plusieurs composants pour obtenir des laits corporels avec des propriétés conjuguées." (source : http://www.web-libre.org/dossiers/lait-corporel-hydratant,5782.html)

Haut de page

 

                                                                                      

 

 

Ces conseils ne visent pas à remplacer les conseils médicaux. Avant d'entreprendre toute forme de traitement, vous devez toujours consulter un médecin.

 

Qu’est-ce l’eczéma ?

 

"Le terme eczéma englobe une vaste palette d’affectations cutanées qui touchent les gens à diverses étapes de leur vie. Cette affection cutanée surgit soudainement et se traduit chez une personne âgée par l’apparition d’une plaque rouge et sèche autour des chevilles, par exemple, chez un enfant, par des zones rouges suintantes autour des poignets ou chez un adulte, par des démangeaisons aux paupières qui deviennent sèches, rouges et bouffies en réactions au maquillage.

Caractéristiques de l’eczéma :

Démangeaisons : Des démangeaisons accompagnent tous les types d’eczéma, allant d’une faible irritation à une forme désespérément pénible qui rend la vie de celui qui en est affecté, ainsi que celle des gens qui l’entourent, tout à fait insupportable.

Rougeur : La rougeur est généralement présente dans les cas d’eczéma, cette rougeur changeant d’aspect, ayant quelquefois une teinte d’un rouge très vif tandis qu’elle semble disparaître à d’autres moments de la journée. La rougeur est davantage perceptible lorsque vous avez chaud, venez de faire de l’exercice ou après avoir pris un bain chaud.

Sécheresse : L’eczéma rend la peau sèche, rugueuse, squameuse et quelquefois épaisse. La sécheresse réduit la protection de la peau et la rend plus sensible à la chaleur, au froid, à la déshydratation et aux infections bactériennes.

Lorsque l’eczéma se manifeste : c’est la couche épidermique qui est atteinte alors que le filet formé par les kératinocytes devient plus lâche, ce qui rend l’épiderme plus sensible à des agents extérieurs comme le savon et l’eau et à des substances plus nocives comme les solvants présents dans les détergents que l’on utilise souvent à la maison ou au travail. Ces produits chimiques dissolvent une partie du gras et des protéines qui servent à protéger la peau contre les agressions extérieures. Une fois le processus enclenché, la peau réagit aux frottements et aux grattages en devenant de plus en plus irritée. L’irritation et l’inflammation deviennent chroniques, et l’eczéma s’installe à demeure.

La peau devient alors moins efficace pour se protéger des solvants et des substances abrasives qui proviennent de l’extérieur et plus susceptible de perdre de son hydratation. Une seule petite plaque d’eczéma contient de petites vésicules qui éclatent et laissent s’écouler de l’eau. Lorsque l’eczéma s’aggrave, ce liquide, peut provenir du derme, se mélange à du sang. Lorsque l’eczéma couvre de plus grandes parties du corps, les pertes en liquides corporels, en sang et en protéines augmentent. De plus, l’organisme perd de la chaleur par la peau, un phénomène qui devient problématique chez les personnes handicapées.

La détérioration de la barrière naturelle de la peau se poursuit lorsque la personne atteinte gratte les lésions avec les ongles. A l’instar des produits chimiques, ce processus que l’on appelle le cycle de la démangeaison et du grattage aggrave l’eczéma. Lorsque la peau comporte des lésions et qu’un dépôt de sang, de liquide organique et de protéines se déposent à la surface, les risques d’infection augmentent. Cette infection, généralement d’origine bactérienne, s’ajoutera aux symptômes de l’eczéma et à la sévérité de la dermatose.

L’eczéma et le système immunitaire. L’épiderme est le point de rencontre du système immunitaire et du monde extérieur. Habituellement, le système immunitaire réagit seulement aux facteurs extérieurs qui constituent un danger pour l’organisme, comme les piqûres d’insectes. Chez beaucoup de gens atteints d’eczéma, le système immunitaire réagit plus vigoureusement à une foule de facteurs assez anodins comme les poils ou les plumes d’animaux, le pollen et la poussière. Ces substances qui provoquent sont allergènes. Le système immunitaire réagit et essaie de détruire les allergènes en libérant des composés histaminiques, entre autre, qui irritent la peau. Les allergènes sont effectivement détruits mais, en revanche, l’histamine sécrétée provoque des douleurs et fragilise la peau qui devient plus vulnérable aux infections dues au grattage.

Eviter les substances qui aggravent l’eczéma. L’un des plus importants aspects des soins à apporter lorsque l’on souffre d’eczéma est d’éviter les substances qui aggravent votre cas. Des choses aussi anodines que du savon, le gel douche, le bain moussant, shampooing, lotion de corps et de l’eau affecteront la plupart des gens qui ont de l’eczéma.

La peau eczémateuse remplit moins bien son rôle de barrière de protection. L’eau et le savon aggravent souvent la situation, car ces substances dissolvent les huiles protectrices de la peau. Ces huiles contribuent à garder la peau souple et douce. Lorsqu’elles sont absentes, la peau devient rêche et craquelée. La production de ces huiles, déjà détériorée par l’eczéma, est compromise par l’eau, le savon et le bain moussant, des produits visant justement à dissoudre ces huiles.

Eviter les substances qui aggravent l’eczéma :

- Le savon

- L’eau (lavez vous le moins possible)

- Shampooing

- Gel douche

- Laits corporels irritants

- Bains moussant

Les causes qui peuvent aggraver l’eczéma :

- La chaleur 

- Les animaux de compagnie : Chat, chien,…

- Les acariens

- L’alimentation : Lait de vache, produits laitiers, œufs,…

- Tabagisme

- Le stress aggrave l’eczéma

- Les produits d’entretiens, tel que la javel…

L’eczéma atopique : L’eczéma atopique se retrouve le plus souvent chez les enfants. Les études sont plutôt partagées quant à la persistance de l’eczéma durant l’âge adulte. Plus de 70% des enfants voient leur état s’améliorer considérablement, mais environ 50% d’entre eux seront affectés par une forme ou une autre d’eczéma pendant leur adolescence et parfois plus tard. Durant les six premiers mois de l’existence, l’eczéma atopique se manifeste souvent par des plaques de peau sèche sur le visage. Bien que la zone fessière soit par ailleurs épargnée, l’eczéma atopique contribue souvent à l’irritation autour de l’anus. Les signes que votre bébé est atteint d’eczéma atopique au cours de sa première année de vie sont les suivants :

- Une peau généralement sèche

- des problèmes d’irritation dans les plis de la peau

- les symptômes s’aggravent lorsque l’enfant est en contact avec les animaux

- les symptômes s’aggravent avec l’usage de produits (savon, bain moussant, gel douche, Lait corporel…)

- Une activité incessante de grattage et de frottage.

L’eczéma atopique est largement déterminé par un mélange de facteurs incluant l’environnement, les habitudes de vie, l’appartenance à un certains groupes d’âge et les prédispositions génétiques. Si les deux parents ont de l’eczéma, leur enfant a 50% de chance de faire de l’eczéma au cours de sa vie. Ce pourcentage diminue à 25% si seulement un des parents a fait de l’eczéma.

Les gens et en particulier les bébés et enfants atteints d’eczéma atopique ont un faible seuil de tolérance et sont particulièrement vulnérables aux irritants tel que le savon, bain moussant, gel douche, lait corporels qui ne conviennent pas.

Points importants : Le grattage et le frottage de la peau instaure un cercle vicieux qui aggrave l’eczéma. Eviter les produits les produits d’hygiène du corps qui favorise le grattage et préférez des produits qui nettoie et protège la peau sans l’irriter. La chaleur aggrave les démangeaisons à moins qu’elle ne provienne des rayons du soleil sur la peau. Eviter que les enfants aient trop chaud la nuit. Les démangeaisons et le grattage sont un problème courant la nuit.

L’un des plus importants aspects des soins à apporter lorsque l’on souffre d’eczéma est d’éviter les substances qui aggravent votre cas. Des choses aussi anodines que du savon, le gel douche, le bain moussant, shampooing, lotion de corps et de l’eau affecteront la plupart des gens qui ont de l’eczéma.

La peau eczémateuse remplit moins bien son rôle de barrière de protection. L’eau et le savon aggravent souvent la situation, car ces substances dissolvent les huiles protectrices de la peau. Ces huiles contribuent à garder la peau souple et douce.

Lorsqu’elles sont absentes, la peau devient rêche et craquelée. La production de ces huiles, déjà détériorée par l’eczéma, est compromise par l’eau, le savon et le bain moussant, des produits visant justement à dissoudre ces huiles.

Points importants : Le grattage et le frottage de la peau instaure un cercle vicieux qui aggrave l’eczéma. Eviter les produits les produits d’hygiène du corps qui favorisent le grattage et préférez des produits qui nettoient et protègent la peau sans l’irriter.

La chaleur aggrave les démangeaisons à moins qu’elle ne provienne des rayons du soleil sur la peau. Eviter que les enfants aient trop chaud la nuit. Les démangeaisons et le grattage sont un problème courant la nuit." (source : Paysane)

Haut de page